Retour aux actualités
Article suivant Article précédent

ISOjobmeeting : Qu’attend-on d’un jeune sans expérience en entretien ?

Emploi

-

10/02/2020

             L’entretien, quand on n’a pas encore d’expérience professionnelle, c’est un peu l’inconnu. Que présenter ? Sur quoi se vendre alors que l’on a encore tout à apprendre ? Le point sur ce qui intéresse les chasseurs de jeunes talents.

C’est l’évidence et pourtant c’est bien souvent là que le bât blesse : on ne peut pas attendre d’un jeune qui rentre ou sort d’école qu’il présente toutes les qualités d’un profil expérimenté. Par contre, on peut attendre de lui qu’il présente la marque de certaines (de ces qualités) ; des traits sur lesquels une entreprise pourra espérer capitaliser.

   Le savoir-être

Nous rappelons régulièrement l’importance du savoir-être en entretien. Ceci est vrai également, et peut-être même encore plus, dans le cas des profils débutants ou peu expérimentés. A défaut de compétences éprouvées, il faut pouvoir présenter au recruteur des qualités telles que l’humilité, la capacité à se remettre en question ou à s’adapter à une situation ou encore la maîtrise de soi.

   Du dynamisme, de la proactivité

Lorsqu’un recruteur rencontre un jeune en entretien, il recherche forcément l’énergie de cette jeunesse. Une énergie, source d’initiative(s), porteuse d’un regard extérieur et nouveau que recherchent les entreprises. Trop de jeunes placent le curseur soit trop haut, soit trop bas. Trop haut car ils pensent parfois en savoir beaucoup plus qu’ils n’en savent dans les faits. Trop bas dans d’autres cas car ils ne se sentent, à l’inverse, pas assez légitimes. Il faut se présenter avec sa volonté d’aller de l’avant. Il n’est pas question d’avancer que l’on souhaite tout révolutionner, mais que l’on souhaite participer à un mouvement qui fera évoluer l’entreprise. Le pragmatisme à l’anglaise en somme : evolution rather than revolution. Dans l’entreprise, on attend souvent des jeunes une grande réactivité. Et mieux que l’attendre, on l’apprécie.

   Mais surtout, le goût d’apprendre

Plus encore, on apprécie des éléments motivés, qui montrent une volonté de progresser, de se développer, d’apprendre. Car c’est ce goût-là qui fera de jeunes talents des professionnels aguerris, capables par la suite de transmettre des savoirs et de motiver à leur tour ceux qui évolueront à leurs côtés.

   Et concrètement…

Evidemment, le recruteur s’intéressera aussi aux premières expériences du candidat, qu’il s’agisse de stages ou d’expériences annexes telles que des missions de bénévolat ou la participation à des projets associatifs. Il analysera les compétences et qualités que ces expériences ont permis d’acquérir, de développer ou de mettre en avant et jugera de leur adéquation avec la mission et l’entreprise.


* Source Article: Pages Personnel


917 vues Visites

J'aime

Commentaires0

Veuillez vous connecter pour lire ou ajouter un commentaire

Articles suggérés

Emploi

UNE PRIME DE L’ÉTAT POUR RECRUTER UN APPRENTI

SY

Safviya Yogeswaran

10 juin

4

Emploi

ISO JOB MEETING SPÉCIAL ALTERNANCE : RECRUTEZ UN ALTERNANT POUR LA RENTRÉE

SY

Safviya Yogeswaran

09 juin

Emploi

ISOjobmeeting : Comment relancer un recruteur ?

photo de profil d'un membre

Rebecca DAUMAS

20 février